La pêche du brochet aux leurres durs par Alexandre Perault

La pêche du brochet aux leurres durs par Alexandre Perault La pêche du brochet aux leurres durs par Alexandre Perault La pêche du brochet aux leurres durs par Alexandre Perault La pêche du brochet aux leurres durs par Alexandre Perault La pêche du brochet aux leurres durs par Alexandre Perault

Aujourd'hui, je vais vous parler de la pêche du brochet avec des leurres durs, qui est ma préférée.

Cette famille est très variée avec des animations, des sonorités différentes suivant les profondeurs de nage et les époques.

Cela peut paraître assez compliqué à comprendre, surtout quand on ne les utilise pas régulièrement.

 

Commençons par les Minnows et leurs variantes.

Ils peuvent vous procurer de super sensations à la touche, qui est bien souvent explosive !

 

Généralement, j'en utilise trois sortes :

Les bruiteurs, quand ils sont en mode énervés.

Les légèrement bruiteurs, lorsque la pêche est régulière, ce qui est beaucoup plus efficace.

Les silencieux, quand la pêche est relativement difficile.

 

L'animation se fait au moulinet, en alternant accélérations et pauses plus ou moins courtes, suivant la remontée du leurre, avec quelques twitchs qui peuvent déclencher une touche.

Souvent le Minnow est efficace au printemps et pendant l'été, pour pêcher au-dessus des herbiers, un vrai sport !

Le Power Minnow de chez Adam's et le colonel gold power Pike de la marque Balzer m'ont largement prouvé leur efficacité !

 

Qui ne connaît pas les Bigbaits et les Swimbaits exceptionnels, par leur réalisme.

Je ne vous cache pas que je les utilise beaucoup, le seul souci est qu'il faut le matériel adapté à cette pêche lourde et fatigante !

Pour ma part, j'utilise un combo qui aura passé des centaines d'heures au bord de l'eau sans connaitre le moindre problème :

la canne pop'n'jerk IM12 associée au moulinet cylindrique HC, tous deux de la marque Balzer.

Un ensemble léger mais puissant, idéal pour la pêche du brochet aux Bigbaits.

 

Bigbaits = gros volume, je préfère,moi, les modèles slow sinking car il ne faut pas que ça plonge trop vite.

Une récupération lente est nécessaire, et si elle est ponctuée de pauses, ça fait des dégâts !

Il n'y a pas vraiment pas de saisons pour ce genre de leurre, mais j'ai remarqué que l'été, quand il y a profusion de poissons fourrages, les brochets se déplacent d'avantage sur des tailles plus petites.

En variant la taille, vous pouvez donc les utiliser toute l’année.

 

Le JMS 180 Jointed Charter Catfish et le JMS 200 Jointed Charter Pike de chez Autain m'on déjà comblé en gros brochets.

Passons à la famille des Jerkbaits.

Ils sont plus efficaces quand les eaux sont relativement froides. C'est une pêche qui se pratique sous la surface ou entre deux eaux suivant les saisons.

Suivant les jerks utilisés, les animations sont différentes. Plus ils sont petits, plus la nage est serrée et énergique.

Les plus gros modèles sont supérieurs à 15 cm. L'animation doit être relativement lente, faire des pauses plus ou moins longues suivant les profondeurs des spots.

Ces leurres sont bien souvent bruiteurs mais on peut passer des maracas au totalement silencieux. Mais pas de mystère, il faut essayer toute sorte de leurre pour trouver la pêche du jour.

J’adore cette pêche qui procure de superbes sensations au niveau de la prise de contact avec un Fish !

Le s-curver 170 de chez Balzer m'a bien gâté cette année !

 

Je connais très peu de monde qui n'a jamais pêché aux lipless, ces petits leurres à hautes vibrations.

L'avantage de ces leurres, est qu'ils peuvent être très efficaces sur des poissons très actifs comme sur des poissons extrêmement difficiles.

J’ai deux variantes pour l'animation, en linéaire en alternant accélérations et pauses, ou en animant canne haute en faisant de grandes tirées et en accompagnant le leurre à la descente.

 

Beaucoup de pêcheurs se posent la question sur le choix de la couleur du leurre par rapport à la clarté de l'eau, la luminosité ou la saison qui peut jouer également.

Pour ma part, j'utilise des couleurs chaudes l'hiver et froides l'été. Quand la luminosité est importante, j'utilise des couleurs plus naturelles. A l'inverse, plus le temps est sombre plus les couleurs seront voyantes.

Une chose est sûre, c'est que certaines couleurs comme le Firetiger, le rouge, ou le gold marchent d'avantage sur le brochet dans des eaux assez sales.

La couleur noire, qui est très peu utilisée, m'a également donné de super résultats, mais essentiellement dans des eaux très claires.

 

La pêche du brochet est très aléatoire, il faut savoir flairer les bons coups, il n'y a pas de science exacte.

Ce poisson est relativement discret, il se situe bien souvent à l'abri d'un herbier ou d'une branche morte pour se cacher de ses victimes !

Les gros brochets sont beaucoup plus malins que les autres, c'est pour ça que j'utilise au minimum 1m50 de fluorocarbone en 80 centièmes.

La terminaison de mon bas de ligne se fait avec une agrafe taille 3 Adam's raccordée avec sleeve double Mustad de 1 mm.

Pour mon noeud de raccord entre la tresse et mon fluorocarbone, je fais un double Albright très résistant et il passe à merveille dans les anneaux.

A présent, tous à vos cannes !

Alexandre.

Partager Voir toutes les actualités
Inscrivez-vous en saisissant votre adresse e-mail
  • Autain pêche